Notamment en fonction de "graves problèmes de et le fait que pareilles lois violeraient les droits constitutionnels des citoyens qui doivent avoir leur mot à dire dans leurs soins de santé" (Extraits) 

Bawter Dimitry News, 12 mai 2017


La Suède a rejeté les vaccinations obligatoires, après avoir évoqué «de graves problèmes de santé» ainsi que le fait que l'obligation violerait les droits constitutionnels des citoyens de choisir ce qui peut ou non convenir à leur propre santé. 

Le 10 mai 2017, le Parlement Suédois a rejeté sept motions qui auraient inclus des vaccinations obligatoires dans la loi. Le Parlement a fait savoir: «Si nous introduisions des vaccinations obligatoires ou forcées, cela violerait notre [Constitution Suédoise]».

Notant également «la résistance massive à toute forme de coercition en matière de vaccination», le Parlement a aussi fait référence aux «réactions indésirables graves et fréquentes» chez les enfants qui reçoivent les vaccinations. 

«Le NHF Suède a fait parvenir une lettre au Comité en expliquant que l'introduction de vaccinations obligatoires ou forcées telles qu'elles ont été soumises dans la requête d'Arkelsten violerait la Constitution. De nombreuses autres personnes ont fait parvenir une correspondance au Parlement et interpellé les politiciens et le Parlement. Les politiciens n'ont pu faire que remarquer qu'il existait une résistance massive à toutes les formes de coercition en matière de vaccination. 

«Le NHF Sweden a également fait ressortir à quel point les réactions indésirables peuvent être fréquentes au cours d'une année de vaccination. [...] En outre, il convient de tenir compte que chaque groupe d'âge recevra deux fois le vaccin ROR, de sorte que les effets secondaires seront multipliés par deux. Il convient aussi de ne pas oublier, qu'en outre des réactions indésirables similaires s'appliquent à d'autres vaccins. 

«Dans la lettre, nous avons même inclus une liste exhaustive d'additifs trouvés dans les vaccins - substances qui ne sont pas des aliments pour la bonne santé et ne doivent certainement pas se retrouver dans le corps des bébés ou des enfants. Nous avons également inclus pour les législateurs une très importante liste d'études qui démontrent que la vaccination est une mauvaise idée

On pourra trouver ci-dessous le rapport complet: http://www.thenhf.se/riksdagen-rostade-nej-till-alla-vaccinmotioner/ 

La décision judicieuse du Parlement Suédois fait fi, et va à l'encontre de ce qui se passe aux Etats-Unis comme dans les autres pays occidentaux. Big Pharma tient les législateurs sous sa coupe; elle leur dicte sa politique en utilisant les médias corrompus pour calmer les dissidents. 

Robert F. Kennedy Jr. s'est récemment manifesté dans le Show Tucker Carlson, où il a courageusement exposé «l'état de cette mafia sans loi»que représente Big Pharma et leur «très lucrative» escroquerie vaccinale

«L'industrie pharmaceutique est si puissante,» a expliqué RFK Jr. «Elle donne 5,4 milliards de dollars par an aux médias. Elle s'est débarrassée des avocats... Elle a été réellement capable de contrôler le débat et de réduire des gens comme moi au silence.» 

Quand on lui a demandé comment il était possible que la situation soit à ce point si mauvaise, Robert F. Kennedy Jr. a expliqué: «que le Congrès accordait à Big Pharma une immunité légale globale» lorsqu'il s'agit des vaccins. 

Big Pharma est devenue la loi après que le président Reagan ait signé la loi sur les dommages liés aux vaccins infantiles. Ces gens peuvent ainsi mettre des ingrédients toxiques dans les vaccins. Ces éléments peuvent gravement endommager la santé de vos enfants - mais il est impossible de les poursuivre en justice

«Ce que vous devez comprendre, c'est que le régime des vaccins a considérablement changé depuis 1989. La raison pour laquelle il a changé, c'est que le Congrès sous l'influence de l'industrie pharmaceutique, a fait ce qui n'a jamais été réalisé pour aucune autre industrie - le Congrès a accordé une immunité légale générale pour tous les fabricants de vaccins.» 

«Donc peu importe les protocoles, peu importe l'absence de contrôle de la qualité, peu importe la toxicité des ingrédients ou les dommages graves qui peuvent être causés aux enfants, il vous est impossible d'entamer des poursuites à leur encontre.» 

«Il n'y a donc pas de témoignage, pas de découverte, pas de recours collectifs et... tout à coup les vaccins deviennent éminemment rentables.» 

Les énormes profits de cette industrie non réglementée ont fait en sorte que les compagnies Big Pharma se sont engagées à produire de nouveaux vaccins parfois inutiles qui sont injectés dans le corps des jeunes enfants - souvent plus de dix à la fois

«C'est devenu une véritable ruée vers l'or pour l'industrie pharmaceutique d'ajouter de nouveaux vaccins au schéma de vaccinations.» 

Mais à quel prix? L'industrie du vaccin, en vertu de ses propres règles - ou plutôt en vertu de l'absence de règles - nous rend impossible l'accès aux faits. Depuis longtemps, le Président Trump demande une enquête indépendante sur la sécurité des vaccins. Robert F Kennedy Jr. a fait la même demande. 

[...] «J'ai reçu trois vaccins et j'étais donc tout à fait en ordre. J'ai maintenant 63 ans. Pour pouvoir être en ordre mes enfants ont dû recevoir 69 doses de 16 vaccins

Nombre de ces vaccins ne concernent même pas les maladies transmissibles. Prenons l'exemple de l'hépatite B qui s'attrape par des rapports sexuels non protégés ou chez des personnes qui partagent des aiguilles. - Pourquoi donc administrons-nous ce vaccin à un enfant le premier jour de sa vie? Et, en outre, il contient du mercure!» 

Tucker demande: «Nous administrons vraiment ce vaccin à des enfants?» 

«Nous continuons à leur administrer ce vaccin. Le mercure a été retiré de trois vaccins, mais il reste présent dans le vaccin contre la grippe et on en trouve encore dans plusieurs vaccins distribués dans le monde. Il faut savoir qu'il s'agit de la plus puissante neurotoxine non radioactive connue.» 

«Comment est-il possible que nous injections pareil produit à des enfants?» 

Robert F. Kennedy Jr. a essayé de mettre cette situation scandaleuse dans un contexte. 

«Si vous prenez un flacon de ce vaccin et qu'il vous arrive de le briser, vous devez vous en débarrasser selon les règles légales qui sont d'application pour les produits dangereux. Vous devez, en outre évacuer le bâtiment où l'accident s'est produit. Pourquoi auriez-vous l'audace d'injecter ce produit dans le corps d'un enfant?» 

VIDEO : RFK Jr. My meeting with President Trump on vaccines 

Source: Yournewswire           

La Suède interdit la vaccination obligatoire - Art de Vivre Sain

 

Ils veulent nous vacciner de force

 

Madame, Monsieur,

La Ministre de la Santé veut rendre onze vaccins obligatoires aux nouveaux-nés.

En comptant les rappels, cela représente 25 à 40 doses sur des défenses naturelles immatures (avant l’âge de 18 mois, le système immunitaire du bébé n’est pas achevé).

  • Or, personne à ce jour n’a étudié les risques d’injecter autant de vaccins en aussi peu de temps.
  • Aucun scientifique ne sait ce que peuvent donner à court et moyen terme tant de vaccins.

Chers amis, chers patients, parents ou grands-parents, ils n’ont pas le droit de vous imposer par la loi un acte médical dont ils ne maîtrisent pas les risques !

Ces vaccins sont chargés d’adjuvants, aluminium, squalène, formaldéhyde, antibiotiques. Injectés dans le corps des nourrissons, ces substances sont suspectées d’avoir parfois des effets indésirables à moyen ou à long terme.

  • Où est le consentement libre et éclairé de chaque patient sans obligation de l’État, sans aucune pression de son médecin ? Où est l’accès à une information claire et transparente de la balance bénéfice/risque de cet acte (la loi Kouchner de mars 2002) ?

C’est bien simple : rien n’est prévu. Mais ce n’est pas eux qui se retrouveront en chaise roulante ou sur un lit d’hôpital en cas d’accident !!!

Mais ils ne s’arrêteront que si nous leur opposons un barrage de millions de signatures contre ce projet. Signez d’urgence la nouvelle pétition ici : 

A qui profite le « crime » ?

Le débat ne respecte pas l’indépendance. On sait que :

  • Le Président du Comité de Vaccination, le Pr Alain Fischer est en lien étroit avec le laboratoire Sanofi dont il a reçu en 2013 le Prix “Sanofi-Pasteur”;
  • La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu dans le journal Le Parisien que « les industriels allaient gagner de l’argent avec cette mesure ». On parle de 110 à 120 millions €/an ;
  • Elle était au conseil d’administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 ;
  • Emmanuel Macron lui-même a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins !

À peine élus, la première mesure évoquée est de généraliser l’obligation vaccinale. C’est trop gros, c’est trop ÉNORME.

Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence !!!

 

Ils contournent la décision du Conseil d’Etat

La Ministre de la Santé contourne la décision du Conseil d’Etat du 8 février 2017.

Cette décision demandait le retour dans les pharmacies du seul vaccin obligatoire, le DT-P (diphtérie, tétanos, polio) sans qu’il ne soit associé à d’autres vaccins facultatifs.

Rendre tous les vaccins obligatoires est frontalement contraire à la volonté de la majorité des Français. La précédente ministre de la Santé Marisol Touraine, qui avait affirmé « la vaccination, ça ne se discute pas », n’a pas été réélue. Pas plus que la majorité du précédent quinquennat qui refusait le débat sur la vaccination.

Rappelons que plus de 1 100 000 personnes ont signé la pétition pour le retour du DT-P sans aluminium !

 

Une espérance énorme

Notre grand espoir est le nouveau Président Emmanuel Macron qui veut une société plus libre, plus ouverte.

Il dit ça pour le droit du travail. Il ne peut pas faire le contraire pour la santé.

N’oublions pas la présence dans son gouvernement de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Une telle équipe peut-elle opter pour la force ?

  • Si la loi passe, vous devrez vacciner votre enfant contre onze maladies dont l’hépatite B (potentiellement dangereux et totalement inutile pour la plupart des enfants).
  • Vous devrez donner à vos enfants des vaccins chargés d’aluminium (ces vaccins en contiennent forcément).
  • Vous serez de plus contraint de financer ces vaccins via l’assurance maladie obligatoire.

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !

  • « Comment peut-on nous prendre à ce point pour des idiots ???!!!! Je suis tellement attristée et en colère. Quel pays !!!… » réagissait un auditeur de RMC, qui venait de recevoir la nouvelle sur la tête.
  • « Clairement c’est du totalitarisme », réagissait-on sur le site du journal 20 Minutes.
  • « Comment se fait-il qu’en Allemagne ou en Espagne, où les vaccins ne sont pas obligatoires, il n’y ait pas plus d’épidémie que chez nous ?! »

Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.

Il faut faire barrage démocratique !!!!

 

Faites barrage démocratique !!

Agissez vite ! La Ministre de la Santé va décider avant le 8 août 2017, date butoir fixée par le Conseil d’Etat !!

Elle pourrait bouger dans les jours qui viennent !

C’est l’urgence absolue. Et les associations doivent :

  1. Monter une conférence de presse
  2. Réunir un million de signatures ou plus
  3. Obtenir audience auprès du Ministère de la Santé
  4. Monter les dossiers pour contrer les arguments des labos

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».

Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.

C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser des montagnes !!!!

Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation,

Ne perdez pas une seconde pour signer la pétition et transférer ce message le plus largement possible autour de vous.

C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles, les garderies et toutes les collectivités !

Un grand merci,

Jean-Marc Dupuis

 

 


Signez la grande pétition sur https://petitions.santenatureinnovation.com/crime-contre-les-plantes/