Qu’est-ce qu’un mudra ?

 

Les mudras se retrouvent sur presque toutes les photos de yoga : on y voit des doigts organisés en petits gestes délicats.Mudra signifie en sanskrit un geste, un sceau ou un symbole. Bien que les mudras des mains soient les plus connus, il existe 4 autres types de mudras impliquant entre autres des postures d’yeux, des postures corporelles et des techniques de respiration, mais nous parlerons de cela dans un autre article.

 

 

Selon la tradition yogique, on retrouve sur les doigts et dans les mains (comme sous les pieds dans la réflexologie) des points qui renvoient à certaines parties ou à certaines fonctions du corps. Lorsque ces points sont stimulés, ceux-ci stimulent par écho les régions ou les systèmes du corps.

 

En plus de cela, les mudras peuvent aussi être des gestes impliquant les deux mains, quelques points de connexion qui invitent certains mouvements, certaines orientations dans le corps et l’esprit.

 

Il y a par exemple un mudra pour la santé des bronches, un mudra pour se réveiller complètement le matin, un mudra pour augmenter notre résistance aux rhumes, un mudra pour nous enraciner, un autre pour générer de la compassion ou de la force. Enfin, il y en a beaucoup, certains sont thérapeutiques, d’autres permettent de créer un certain état mental et physique.

 

Les mudras engagent une certaine partie de notre cerveau, de notre corps ou de notre être, au sens plus large, ils exercent donc une certaine influence sur notre être.
Petit à petit

 

Au début, on peut être dubitatif. On peut trouver que cela n’a pas beaucoup d’effet, on peut se demander à quoi cela sert.

 

La perception de leur incidence se développe avec le temps, c’est notre capacité à ressentir.

 

Peut-être tout de suite ces gestes délicats vous apparaîtront une merveilleuse manière de pratiquer le calme. Sinon, prenez votre temps, rappelez vous qu’ils existent, pratiquez en un que vous aimez particulièrement de temps à autre et apprivoisez cette nouvelle voie vers le calme. Moi aussi cela m’a pris du temps.

 

C’est avec la pratique, pour certains plus lentement et pour d’autres plus rapidement, selon les affinités, que l’on ressent de plus en clairement les effets des mudras dans notre corps : nos doigts picotent, on ressent une transformation dans notre état, on découvre de nouvelles sensations.

 

Savez-vous que l’on pratique des mudras très souvent, sans s’en rendre compte ? Au quotidien, cela se passe en serrant la main de quelqu’un, en faisant un doigt d’honneur, en croisant les doigts pour quelqu’un.

 

Avec le temps, on réalise que les mouvements de nos mains ont des effets sur nous-même, puis on peut choisir d’investir un état plutôt qu’un autre.

 

Tout ce que l’on peut dire sur les mudras ne prend de sens que si l’on commence à ressentir l’effet de l’un d’entre eux. On en apprivoise un, puis un autre, mais chaque nouveau mudra doit résonner pour qu’on y prenne plaisir.

 

Comment les aborder ?

 

Les mudras c’est un peu comme les asanas (postures de yoga), il y a deux principales méthodes pour les pratiquer.

 

Se donner une discipline pour pratiquer un mudra afin de développer la qualité à laquelle il renvoie.
Prendre le temps d’écouter, de ressentir notre état et de faire le mudra qui nous fait envie dans l’instant. Ce pour quoi nous avons un élan nous fait du bien !

 

Les deux fonctionnent.

 

La nature même des mudras est le repos, le silence et la paix. Et beaucoup d’inconforts dans la vie sont issus du manque de paix et de repos tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de soi. Alors réaliser des mudras, c’est une manière de cultiver la paix à tout endroit et en tout moment. Les mudras ne demandent aucun effort : on peut être assis, couché, debout ou sur la tête, selon nos besoins.

 

Ils s’utilisent particulièrement bien avec la respiration et la méditation, avec la pratique on peut les utiliser aussi dans les postures de yoga, cela permet d’approfondir l’expérience de certaines postures. La beauté des mudras est qu’ils sont accessibles à tous, même à ceux qui n’ont pas la force ou l’occasion de pratiquer le yoga.

 

C’est donc une pratique du yoga qui peut être très utile pour les individus qui ont moins de mobilité – nos grands-parents par exemple ! Bien sûr, lorsque nous même avons moins de mobilité – coincés dans un bus, dans une file d’attente ou dans un embouteillage – les mudras peuvent être une manière de nous ramener à l’essentiel, de ne pas partir dans le stress, dans les projections ou dans les lourdeurs. Enfin, c’est ainsi que je le vis.

 

Les mudras nous invitent donc à investir les moments de pause dont nous avons besoin – et que nous sous-estimons beaucoup. Il y a des moments pour faire une pause, pour se recharger, pour se rééquilibrer. Par les mudras, vous pouvez calmer vos pensées, favoriser un état de paix, d’attention et d’écoute. Mais vous pouvez aussi favoriser la force, la communication l’expression.

 

3 étapes pour pratiquer un mudra

 

Pour pratiquer les mudras les mains doivent être détendues, car des mains tendues reflètent la tension du corps. La pression des doigts doit être légère et délicate.
Lorsque vous faites le mudra, concentrez votre attention sur vos mains, tout en restant attentif à votre respiration.

 

Ce qui est important avec les mudras, c’est de ressentir, d’apprivoiser ce que l’on ressent, d’être observateur et sans attente. Pratiquer les mudras, c’est vraiment investir une pause !

mudrasUn mudra que j’aime !

Je vous propose donc un mudra que j’affectionne particulièrement et qui, pour moi, a eu un effet plutôt évident sur mon état, rapidement.

 

C’est le mudra de l’enracinement, de la terre. Il a comme nom le Prithivi Mudra.

 

Ce mudra favorise la stabilité, l’ancrage, l’assurance ainsi que la confiance en soi. Il peut être utilisé si vous ne vous sentez pas fort physiquement ou psychologiquement, ce mudra peut vous redonner une bonne dose d’énergie vitale et rétablir votre équilibre. Comme tout être vivant, nous avons besoin d’être nourri et stable pour pouvoir nous épanouir et être efficace, ce mudra est un excellent support pour développer cela.

 

En plus, ce mudra stimule la chaleur corporelle, le foie et l’estomac !

 

Ce mudra se pratique avec des mains détendues, la pointe de votre annuaire viendra toucher la pointe du pouce, les autres doigts restant droits.

 

Vous pouvez appuyer vos mains sur vos cuisses ou vos genoux – vous pourriez aussi être debout – , respirez profondément et maintenez ce mudra pendant 5 minutes. Si vous pouvez le maintenir pendant 10 minutes ou encore 15 minutes, vous serez encore plus à même d’en ressentir les effets.

 

http://epanews.fr
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

 

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015Aux Portes du Temps

 

Les Mudrâs, des gestes qui soignent

Mudra pour soigner les allergies

Les Mudrâs sont des gestes manuels utilisés à des fins symboliques dans la danse hindoue, les rituels de méditation ou les mantras, mais surtout pour renforcer l’énergie vitale, calmer, soigner ou aider à la concentration dans les exercices de Hatha Yoga.  

Ils sont également capables de stimuler les zones réflexes des doigts, et, par conséquent, de vitaliser votre organisme ou même de contribuer à traiter certaines affections comme les douleurs, les allergies ou les problèmes nerveux… 

Il ne s’agit pas, bien sûr, de croire qu’ils pourraient remplacer un traitement médical à part entière.

Mais si vous les employez comme compléments thérapeutiques ou comme éléments actifs de prévention ils vous rendront de nombreux services, particulièrement pour résoudre vos petits troubles quotidiens.

 

A la naissance, dans son effort de communication, l’enfant utilise le geste bien avant la parole.  

Ses mains sont donc les premières à parler et à ressentir.

Ce sont les mains qui donnent et qui reçoivent.

Par ses mains, le nourrisson découvre le monde en différenciant les formes, les textures, les températures… et l’énergie particulière qui émane de chaque chose.

Ce n’est d’ailleurs certainement pas pour rien qu’en énergétique chinoise, on considère que de nombreux méridiens ont leurs points de départ ou d’arrivée dans les doigts

C’est le cas, notamment, des méridiens du gros intestin, du Triple Réchauffeur et de l’intestin grêle, qui commencent respectivement dans l’index, l’annulaire et l’auriculaire.

Quant aux méridiens des poumons, de la circulation, et du cœur, ils se terminent dans le pouce, le majeur et l’auriculaire. 

De plus, les cinq doigts correspondent traditionnellement aux cinq éléments… tout comme les méridiens ! 

En conséquence, le praticien traditionnaliste se trouve fondé de considérer que le positionnement des doigts a un effet sur l’équilibre de tous les types d’énergies

De sorte que les positions et gestes des mains, notamment lorsqu’ils sont ritualisés par les Mudrâs dans le cadre d’une pratique yoguique, auront un effet positif sur votre santé

 

Qu’allez-vous pouvoir soigner avec les Mudrâs ? 

  → Les maux de dents, les douleurs dans les mâchoires, l’articulation maxillaire

  → Les maux de tête, les migraines, la sensibilité aux conditions météorologiques

  → Les douleurs articulaires générales, des doigts, des bras, de la hanche, des genoux, du pied

  → Les crampes dans les mollets, l’estomac, les intestins, et les embarras gastrique

  → Les douleurs dans le dos, la ceinture scapulaire, les vertèbres dorsales, les vertèbres lombaires, les vertèbres cervicales

  → Les douleurs menstruelles, utérus, vessie, prostate, douleurs à la prostate

  → Les problèmes et les accidents du sport

  → Le stress, l’épuisement

  → La bronchite, l’asthme, et les déficits immunitaires

  → Les troubles des yeux et de la vision

  → Les troubles auditifs, les otalgies

  → Les problèmes de digestion, les troubles du gros intestin

  → Les varices douloureuses

  → Les douleurs cardiaques

  → Les problèmes de mémoire et de concentration

  → Les états d’intoxication

  → Les allergies, l’allergie solaire

  → Les troubles des reins, de la vésicule biliaire, de la rate, du pancréas, de la thyroïde…

 

Avant tout : apprenez à respirer et à vous relaxer

Les mudrâs, comme la plupart des pratiques énergétiques, sont liés à l’utilisation consciente du souffle

Ceux qui utilisent des techniques comme le Qi-Gong, le Yoga ou l’Aïkido savent que le souffle véhicule l’énergie depuis le centre jusqu’aux différentes extrémités du corps, le purifiant à chaque expiration et le régénérant à chaque inspiration.

Dans le yoga, par exemple, il existe trois sortes de respirations, que l’on fractionne généralement par étages :

  → L’étage inférieur est dit diaphragmatique. Il vous met en relation avec vos racines et avec votre énergie fondamentale.

  → L’étage moyen est dit thoracique. Il est en lien avec votre relationnel.

  → L’étage supérieur est dit scapulaire. Il est lié à vos idéaux, à votre intellect et à votre aspiration.

Une bonne respiration, utilisant correctement l’ensemble de l’appareil respiratoire, doit être diaphragmatique. 

Or il arrive très souvent, sous l’emprise du stress, que votre respiration devienne instinctivement thoracique. 

Hélas, ce qui, dans un premier temps, est occasionnel, peut devenir une habitude et provoquer des troubles respiratoires contribuant à un désordre général de la santé.

La respiration diaphragmatique, elle, a de nombreux avantages : 

  → l’inspiration est profonde

  → le diaphragme descend

  → lors de l’expiration le diaphragme s’élève et se détend en montant contre les poumons. 

Ces mouvements massent les intestins, le foie, le pancréas et la rate.

D’autre part, vous constaterez qu’une séance prolongée de respiration diaphragmatique aura une très bonne influence sur vos émotions et votre tempérament

Une fois votre respiration contrôlée, bien ancrée dans l’étage inférieur et se nourrissant des racines de votre énergie, relaxez-vous et concentrez-vous toujours avant de commencer toute séance de mudrâs. 

Organisez un coin de votre maison ou de votre appartement pour être sûr de pouvoir pratiquer vos exercices paisiblement.

Une natte faite de tissu épais ou un coussin solide d’un mètre carré, un peu d’encens et éventuellement une musique de relaxation sont les ingrédients de base.

La technique de concentration consiste à fixer un point devant vous en lui dédiant toute votre attention. 

Si une pensée survient, ramenez-la immédiatement sur ce point. 

Si la pensée persiste, imaginez que vous tissez un fil qui vous relie d’une manière constante à ce point. 

Que chacune de vos pensées soit aimantée par ce point en suivant le fil que vous y avez relié. 

Au début cela peut sembler difficile, mais au bout d’un certain temps, vous verrez vos émotions avec de plus en plus de distance… jusqu’à ce que vous en soyez complètement détaché. 

La vacuité dont vous ferez preuve à ce moment vous permettra de consacrer exclusivement votre attention à la pratique des mudrâs.

Nous allons à présent passer en revue quelques exemples pratiques de Mudrâs appliqués à la guérison de troubles pathologiques comme :

  → L’allergie

  → L’angine

  → Les angoisses nocturnes

  → L’asthme

  → Les ballonnements

  → Les crampes

  → La dépression

 

L’allergie

  > Symptômes 

On classe les allergies en trois grandes catégories :

  ✵ les allergies de contact,

  ✵ les allergies alimentaires,

  ✵ les allergies respiratoires.

Qu’elle soit brutale ou non, une allergie est un mécanisme d’élimination qu’il faut canaliser en régulant les défenses.

 

  > Technique 

Pour pratiquer ce Mudrâ, vous mobiliserez vos deux mains en même temps.

Joignez l’extrémité du pouce et du majeur, et disposez l’index dans le creux du pouce.

Gardez cette posture pendant dix minutes.

Reposez-vous cinq minutes puis recommencez.

Mudra pour soigner les allergies
  > Conseils pratiques 

Evitez les allergènes les plus courants :

  → produits laitiers,

  → œufs,

  → produits à base de farine non complète.

Préférez une alimentation biologique et fraîche.

N’usez que de détergents et produits ménagers naturels.

Passez l’aspirateur aussi fréquemment que possible.

Si vous avez un jardin, vérifiez que vous n’êtes pas allergique à certaines plantes et pollens.

 

 

L’angine

  > Symptômes 

Cette inflammation est produite par une bactérie ou par un virus.

L’infection peut survenir à n’importe quel moment de l’année.

Les principaux symptômes sont des maux de gorge avec la gorge rouge.

Dans les formes aiguës la gorge est enflée avec des taches blanches sur les amygdales.

Une augmentation de la température ainsi que la présence de ganglions signalent que l’infection s’installe.

  > Techniques 

Vos deux mains seront mobilisées en même temps.

Disposez l’auriculaire sur la base du pouce, et le médium à l’extrémité du pouce.

Restez cinq minutes dans cette position en insistant sur les exercices de respiration abdominale.

Renouvelez trois fois par jour pendant la période de convalescence.

  > Conseils pratiques

L’angine demande le respect de certaines mesures :

  → le repos,

  → la détente,

  → l’abstention de tout repas lourd. 

N’oubliez pas les vertus des tisanes à base de plantes comme le thym, la mauve, le citron.

 

Les angoisses nocturnes

  > Symptômes 

Qui n’a pas connu des moments d’angoisse pendant la nuit ?

Cette réaction peut être normale mais elle devient pathologique lorsque les crises se font fréquentes.

Depuis l’enfance nous absorbons inconsciemment les comportements de nos parents et des adultes de notre entourage.

A l’âge adulte, nous vivons d’autres sortes de traumatismes, souvent plus brutaux, qui renforcent les angoisses et l’anxiété accumulées depuis l’enfance.

Ceci augmente en tout cas l’instabilité mentale et physique et conduit à des formes d’insomnies chroniques.

 

  > Technique 

La main droite (paume face à vous) s’insère entre le majeur et l’annulaire de votre main gauche tournée vers l’extérieur.

Les doigts derrière la main sont tendus. 

A pratiquer pendant vingt minutes en cas d’angoisse ou dix minutes avant de commencer une nuit de sommeil.

Le mudra pour eviter et faire passer les angoisses

  > Conseils pratiques 

Il faut tenter de réduire votre tension physique.

Il est préconisé de pratiquer des méthodes de relaxation telles la sophrologie ou le yoga.

Les techniques de méditation et de concentration peuvent également s’avérer être des aides appréciables.

Il s’agit de se désensibiliser vis à vis des événements extérieurs.

Mais il s’agit aussi de dédramatiser les traumatismes du passé.

 

L’asthme

  > Symptômes 

L’asthme est dû au rétrécissement des petits conduits pulmonaires, les bronchioles, qui provoque un sifflement caractéristique et une accélération de la respiration.

 

  > Technique 

Vos deux mains sont mobilisées. 

Courbez les deux majeurs et maintenez-les l’un contre l’autre au niveau des ongles. 

Maintenez cette position pendant cinq minutes et répétez-la cinq fois par jour. 

Pour obtenir une meilleure efficacité, vous pouvez alterner avec le mudrâ qui soigne les allergies.

le mudra pour soigner l'asthme

  > Conseils pratiques 

Buvez de bonnes quantités d’infusion de thym.

Elle fluidifiera vos muqueuses et détendra vos muscles bronchiques.

La camomille a, pour sa part, un effet anti-inflammatoire et calmant.

 

Les ballonnements 

  > Symptômes 

Les ballonnements abdominaux sont assez gênants lorsqu’ils se répètent et deviennent habituels. 

Les sensations de ballonnements peuvent se situer : 

  ✵ vers le haut, 

  ✵ sous les côtes, 

  ✵ dans la région de l’estomac, 

  ✵ dans l’intestin grêle,

  ✵ dans le côlon. 

Les ballonnements sont le plus souvent bénins et transitoires.

Ils doivent cependant alerter lorsqu’ils surviennent inopinément, durent anormalement et sont très désagréables, voire douloureux.

 

  > Technique  

Vos deux mains sont mobilisées.

Pour chacune d’entre elles, pliez l’index jusqu’à ce que les extrémités touchent l’éminence du thénar du pouce. 

Disposez ensuite le pouce sur l’index, les autres doigts étant tendus en direction du ciel.

Mudra pour soulager les ballonnements

  > Conseils pratiques 

Mangez lentement ; fractionnez les grosses bouchées et mâchez au moins cinquante fois tous les aliments solides. 

Evitez les friandises et les bonbons, sodas et autres poisons industriels.

Optez pour une alimentation fraîche, saine et riche en fibres. 

Privilégiez les protéines et restreignez les hydrates de carbone.

Consommez du charbon végétal.

 

Les crampes 

  > Symptômes 

Contraction involontaire de certains muscles, et notamment de ceux du mollet, les crampes sont généralement de courte durée. 

Quand elles sont fréquentes la nuit, ça provient généralement de la compression d’un nerf ou d’une artère due à une mauvaise position de sommeil.

Elles peuvent devenir problématiques lorsqu’elles proviennent d’une fatigue musculaire inhabituelle ou de troubles de la circulation.

 

  > Technique

Seule votre main droite est mobilisée. 

Placez :

  → l’auriculaire sur l’ongle du pouce, 

  → le majeur sur la première articulation du pouce, 

  → l’annulaire sur la racine du pouce,

  → l’index dans le creux du pouce. 

Pratiquez cet exercice pendant dix minutes, cinq fois par jour.

Mudra pour soulager les crampes

  > Conseils pratiques 

Vous pouvez masser la région de la crampe, du bas vers le haut, c’est-à-dire en direction du cœur.

Pour cela, pressez et massez régulièrement le muscle. 

Utilisez des huiles essentielles telles que celle de romarin, de pin, de thym ou bien de fenouil.

 

La dépression 

  > Symptômes 

La tristesse est un sentiment naturel qui peut se transformer en maladie. 

Il est normal de se sentir triste à la suite d’un événement tragique. 

Mais lorsque cet état se prolonge au-delà de votre tolérance, on peut alors parler de dépression.

 

  > Technique 

Vos deux mains sont mobilisées. 

La première posture consiste à replier le pouce sur la racine de l’auriculaire. 

Restez quelques minutes dans cette position puis repliez lentement les quatre doigts sur le pouce. 

Effectuez cet exercice en insistant sur l’inspiration et l’expiration à chaque changement de posture. 

A pratiquer plusieurs fois par jour durant quinze à vingt respirations.

 mudra dépression

  > Conseils pratiques 

Les massages aux huiles essentielles de basilic, de camomille romaine, de rose et de thym atténueront un sentiment de tristesse ou un état dépressif. 

Les techniques exposées ci-dessus, liées à une respiration profonde et une bonne relaxation peuvent être efficaces…

Cependant, si la dépression persiste n’hésitez pas à consulter un médecin ou un psychothérapeute.

 Nicolas Send 

Les mudrâs, des gestes qui soignent - Réponses Bio

 

 

 

Mudras : le yoga par les doigts

 

Notre vie est entre nos mains ! La tradition védique nous conseille de comprendre cette expression à la lettre. Il faut juste voir chaque doigt comme le roi d’une énergie et la pratique des mudras, qui en sanskrit veut dire « signe » ou encore « sceau »,  le dialogue, l’échange, la collaboration avec ces énergies.

 

Le sens de la pratique 

 

Il est bien connu que notre corps subtil est empli de canaux énergétiques, les nadis, qui gèrent aussi bien nos processus physiologiques que psychiques. C’est surtout à la surface des pieds et des mains que ces canaux s’accumulent. Travaillant avec nos doigts nous pouvons harmoniser notre état physique, contrôler nos émotions, augmenter la concentration, et en fin de compte harmoniser notre être individuel aux processus de l’Univers.

 

Posez- vous simplement la question : avec quoi communique énergétiquement l’homme actuel qui passe son temps à taper sur le clavier d’ordinateur ou à appuyer sur la souris ?

 

 delhi airport

 

Quand on commence à pratiquer les mudras on commence à créer les formes qui génèrent de l’énergie, tout comme les assanas (postures) du yoga. D’ailleurs Gertrud Hirschi a même intitulé son ouvrage « Les Mudras – Le Yoga au bout des doigts ». La tradition védique a sauvegardé pour nous cette précieuse connaissance sur le lien entre les formes que créent des doigts et les vibrations que chacune de ces formes produit.

 

 

main 5 elementsTout d’abord il faut savoir que nos 5 doigts sont chacun en rapport avec un des 5 éléments. Agni (le feu) correspond au pouce, vayu (l’air) à l’index, akasha (l’éther) au majeur, prithvi (la terre) à l’annulaire et jala (l’eau) à l’auriculaire. En faisant des combinaisons avec les doigts nous faisons collaborer les différents éléments avec lesquels l’Univers entier est tissé, y compris notre corps.

 

Pratiquer les mudras

 

Vous pouvez pratiquer :

– avec votre pratique des assanas

– avec la méditation

– dans les files d’attentes, dans les transports, en promenade, dans votre baignoire…

– dans tous les cas il est mieux de visualiser et d’être concentré sur le sens du mudra pratiqué

– sélectionnez un mudra et pratiquez-le régulièrement pendant 21 ou 40 jours, puis vous pouvez passer à un autre mudra

– activez les mains avant de pratiquer, secouez les ou frappez légèrement les doigts

 

 

 

12 mudras au choix 

 

atmanjali mudra namaste

 

1. Atmanjali mudra

– dans ce geste nous lions notre partie spirituelle et matérielle, l’énergie solaire et lunaire

– le fait de joindre les mains à la poitrine, au chakra du cœur, apporte la paix et l’amour

– c’est le mudra de demande et de remerciement

 

 

 

gyan ou jnana mudra et chin mudra

2. Gyan ou Jnana mudra et Chin mudra

– l’union entre l’homme et le Divin : le pouce représente l’Âme universelle (Brahman) et l’index,  l’âme individuelle (atman)

– le feu (le pouce) s’assoie avec l’air (l’index),et cela forme un cercle pour que l’énergie circule à l’intérieur sans sortir à l’extérieur

– mudra de concentration, de connaissance, de réception

– la paume tournée vers le ciel signifie l’appel à la compréhension de l’Univers : Gyan ou Jnana mudra

– la paume tournée vers la terre signifie l’appel à la compréhension du Soi : Chin mudra

  

dhyani mudra

 

3. Dhyani mudra

– mudra de l’élimination de l’illusion

– les deux pouces représentant l’Âme universelle, qui se joignent pour faire circuler l’énergie spirituelle

– la forme d’une coupole vide incite à méditer sur le vide

– mudra souvent associé au Bouddha

 

prana mudra

 

4. Prana mudra

– l’élément de feu est associé à l’élément de la terre pour purifier et augmenter le prana (l’énergie vitale)

– mudra dynamisant et donnant de la force

– aide aux problèmes des yeux et du sommeil

 

 

shunya shuni mudra

 

 

5. Shunya ou Shuni mudra

– excellent mudra pour calmer le mental pendant la méditation

– mudra pour purifier et améliorer l’oreille physique et l’oreille subtile intérieure

– le majeur associé à l’élément de l’éther, une fois activé dans ce mudra, invite à explorer l’espace 

 

shankh mudra

 

 

6. Shankh mudra

– ici le pouce droit qui canalise l’énergie du feu est couvert par la main gauche, ce qui fait réduire pitta et equilibre vatta et kapha

– ce mudra renforçant et améliorant la voix, conseillé aux chanteurs, orateurs, professeurs

– guérît les maladies et l’inflammation de la gorge

– chantez le OM avec ce mudra

 

 

 

surya mudra

 

7. Surya mudra

– le pouce (feu) domine sur la terre (annulaire) et active l’énergie solaire

– mudra donnant la force physique et provoquant un amaigrissement sain

– concentrez vous sur le plexus solaire pendant la pratique

 

 

 

yoni mudra

 

8. Yoni mudra

 

– yoni signifiant l’utérus symbolise l’origine de la vie, l’énergie féminine et la fertilité

– conseillé aux femmes enceintes

– ce mudra monte la Shakti (l’énergie) des chakras inférieurs vers le haut

– activant l’énergie primordiale, ce mudra donne la stabilité et la concentration

 

 

ganesha mudra

 

9. Ganesha mudra

 

– les mains installées au niveau de la poitrine doivent tirer dans des directions opposées

– ce mudra travaille sur l’ouverture de l’Anahata, chakra du cœur, la capacité de recevoir et de donner l’amour

– règle les problèmes respiratoires et améliore le fonctionnement du cœur

 

 

 

ksepana mudra

10. Ksepana mudra

– mudra de détoxication, évacuant le stress

– à ne pas pratiquer longtemps car la bonne énergie peut également sortir du corps

– concentrez-vous sur le fait que toutes les  énergies négatives, usées et inutiles quittent votre corps, votre vie et votre mental et que vous êtes prêt à recevoir pour continuer à servir l’Univers

 

 

 

lotus mudra

11. Lotus mudra

– symbole de l’ouverture du cœur à la nature et au Divin

– visualisez une fleur de lotus qui s’ouvre

– dans les périodes de solitude et de désespoir, aide à développer la compassion et l’acceptation du monde extérieur

– à pratiquer comme « fleur ouverte » / « fleur fermée »

 

 

akini mudra

 

12. Akini mudra

– mudra de concentration, de réflexion et d’activation de l’intellect

– il permet l’échange entre les deux hémisphères cérébraux
et améliore la mémoire

– ici tous les 5 éléments et les canaux énergétiques sont activés de manière égale

 

 

Encouragement !

 

A l’aéroport de Delhi les 9 mains géantes montrant les différents mudras vous accueillent. Ceci crée véritablement la sensation qu’on s’adresse à vous, parce que les mains sont notre second sens de la vue ! Exprimez vous avec vos mains et adressez vous à l’Univers !

 

Préparé par Maitri

7 postures pour la stabilité et la confiance en soi

 

Les 7 asanas (postures) sont rassemblés ici pour vous guider sur le chemin de renforcement de votre stabilité aussi bien physique que psychologique, vos fondements, votre alignement entre terre et ciel. Toutes ces postures font travailler l’enracinement et la reconnexion à la terre, car c’est bien la terre-mère qui réconforte et redonne de la confiance en soi.

Visualisez à chaque fois vos jambes qui deviennent fortes et s’ancrent dans la terre. Ressentez l’énergie primordiale qui monte en vous à partir des pieds vers le haut de la tête à travers tout votre corps, c’est exactement cela qui sera votre « yoga », votre « lien ».

Il est important de faire des pauses entre les postures (des mini relaxations) durant les quelles vous pouvez vous concentrer mieux sur la respiration pour donner la possibilité à l’énergie produite d’entrer dans le circuit.

 

tadasana
TADASANA « posture du palmier » ou « cette posture »
Tada : palmier ou ceci

 

– posture fondamentale, bien qu’au premier abord elle semble facile
– deux mouvements opposés : les pieds s’enracinent, la tête est tirée vers le ciel
– les mains et les jambes sont tendues
– les pieds sont joints
– regard droit devant
– recherchez l’axe central de votre corps

 

 utkatasana

 

UTKATASANA « la posture de la chaise yogique »
Utkata : puissant, féroce, chaise

 

– entrez dans la posture avec l’expire
– les bras, les pieds et les jambes sont parallèles
– dirigez  le coccyx vers le sol tout en étirant le buste et les bras vers le ciel
– ressentez les deux jambes comme deux canaux d’énergie montante
– attention à ne pas crisper les épaules.

 

 

virabhadrasana

VIRABHADRASANA « posture du beau guerrier »
Vira : guerrier
Bhadra : beau

 

– placez les pieds et entrez dans la posture finale avec l’expire
– le pied avant est dans l’axe du corps et le pied arrière est ouvert à 45°
– le genou de la jambe avant est plié à 90°, la cuisse avant est parallèle au sol
– garder le talon du pied arrière au sol
– alignez le bassin avec les épaules
– attention à ne pas crisper les épaules, détendez-les
– repoussez le sol avec le pied arrière
– les jambes sont bien ancrées au sol, et la partie supérieure du corps s’étire vers le haut

 

 

vrikshasana

VRIKSASANA « posture de l’arbre »
Vriksha : l’arbre

 

– la jambe d’appui bien droit, répartissez le poids du corps sur toute sa surface du pied
– les doigts du pied sont écartés au maximum
– le pied de la jambe fléchie descend le long de la cuisse interne sur un axe vertical
– activez l’abdomen pour un meilleur equilibre
– placez les mains dans un premier temps au niveau du cœur en Namaskar et ensuite levez-les
– fixez un point devant vous à l’horizontal
– concentrez-vous sur l’enracinement
– faites d’abord sur la jambe droite et gauche par la suite

 

 

 

UTTHITA TRIKONASANA « posture du triangle étendu »
Utthita : étendu
Trikona : triangleutthita trikonasana

 

– les pieds sont perpendiculaires l’un à l’autre 
– les deux bras forment une ligne continue verticale
– repoussez le sol par le pied arrière
– ouvrez le bassin, augmentez cette ouverture avec chaque respiration
– imaginez que votre corps n’existe qu’en deux dimensions, aplatissez-vous au maximum
– le corps s’étire alors dans toutes les directions

 

 

 

padahastasana uttanasana

 

 

UTTANASANA « posture du virage avancé »
Uttana : étiré, tendu, étirement intense, virage

 

– placez vous en étirant le buste vers l’avant, puis vers le sol
– si nessessaire les genoux peuvent etre legerement plié, ne les surchargez pas
– approfondissez la posture avec chaque respiration
– imaginez que l’énergie de la terre entre en vous par les pieds, traverse le corps et sort par la tête

 

 

 

 

garudasana

GARUDASANA « posture de l’aigle »
Garuda : aigle portant Vishnu

 

– entrez dans la posture avec l’expire
– les genoux bien pliés, ils restent dirigés vers l’avant
– gardez le bassin droit
– l’entrelacement des mains doit être opposé à celui des jambes
– les paumes forment une ligne droite
– les épaules à 90°
– faites d’abord sur la jambe droite et gauche par la suite

 

 

Pour passer de cet article à votre tapis de yoga dites vous : « je vais pratiquer ces 7 postures tous les mardis pendent 2 mois », ou bien « je vais pratiquer ces 7 postures tous les jours pendent 2 semaines ». L’essentiel c’est de prendre l’habitude, d’établir une régularité, de faire un vœu de yogi et d’assumer !

 

Préparé par Maitri

Notre destin est dans notre bouche

 

« Au commencement était le Verbe,

 et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. […]

Et le Verbe s’est fait chair. […]  »

Évangile selon Saint Jean 1:1 ; 1:14

 

Votre vie est à l’image de votre langage

 

parole sutras bhasya charaka patanjali yoga&vedas

Pratiquement toute personne qui s’intéresse au yoga, à la psychologie et la philosophie orientale connaît le nom du sage Patanjali et son traité monumental sur le yoga : les « Yoga Sutras ». Mais presque personne ne sait qu’il a également écrit des ouvrages, non moins remarquables, sur le langage et lamédecine : « Patanjala-bhasya » et « Charaka ». Patanjala-bhasya, qui complète la grammaire de Panini, enseigne comment parler et construire correctement son langage.

 

Toute personne cherchant la perfection dans la vie devrait devenir :

– premièrement, un médecin soignant son propre corps ;

– deuxièmement un spécialiste du langage faisant attention à sa propre parole ;

– troisièmement, un philosophe purifiant sa conscience et atteignant la Vérité Absolue.

 

La vie d’une telle personne ne connaît pas les souffrances physiques, la passivité dans le développement personnel, l’incohérence dans la parole. C’est exactement ce genre de personne que Patanjali appelle un Yogi. Quels que soient le type de yoga ou de pratique spirituelle qu’il suit, tout ce qui a été exposé plus haut le concerne complètement.    

La parole possède une très grande force énergétique. Les spécialistes qui ont des capacités extra-sensorielles  disent que les personnes qui ont un langage grossier ou insultant, ont une tache noire sur le corps subtil qui peut se transformer en maladie.

 

 

La parole est une manifestation du prana

 

L’Ayurveda enseigne que la parole est une manifestation du prana (énergie vitale). Le prana est le pouvoir de vie, l’énergie universelle. Plus une personne a de prana, plus elle réussit, est charismatique, en bonne santé et harmonieuse. Le prana s’épuise d’abord quand la personne parle, surtout quand elle critique, juge, se plaint ou parle grossièrement.

 

Les personnes les plus épanouies sont celles qui parlent agréablement et peuvent contrôler leur langage. La Bhagavad Gita dit que l’art de la parole contenue c’est la capacité à dire la vérité avec des mots agréables. Les personnes qui parlent grossièrement occupent les places les plus basses dans toutes les hiérarchies. Cela affecte fortement à la fois l’économie et la vie spirituelle en général. En Orient, toute personne qui ne peut pas contrôler son langage de manière élémentaire, est considérée comme un être très primaire même si elle est professeur en Occident.

 

Notre destin se détermine par notre langage

 

parole critique destin karma yoga&vedasIl est important de comprendre que lorsqu’une personne critique quelqu’un, elle prends son karma (bagage psychique) négatif et ses mauvais traits de caractère. C’est ainsi que la loi de cause à effet fonctionne. Nous prenons également les qualités de la personne que nous admirons. C’est pourquoi les Védas invitent à toujours parler de l’énergie Divine et des saints. C’est la voie la plus facile pour acquérir des qualités divines. En d’autres termes, si vous voulez avoir certaines qualités, vous pouvez simplement lire quelque chose concernant une personne sainte qui a ces qualités, ou en discuter avec quelqu’un. Il est connu depuis longtemps que nous obtenons les qualités d’une personne à qui nous pensons et par conséquent, dont nous parlons. C’est pourquoi, même les psychologues occidentaux conseillent de penser et de parler de personnes qui réussissent et sont harmonieuses. Mais plus nous sommes égoïstes et jaloux, plus il nous est difficile de dire du bien de quelqu’un.  Nous devons apprendre à ne jamais critiquer.

 

Angry manCelui qui nous critique prend notre mauvais karma et nous donne son bon karma. Les sages ont toujours affirmé que c’était bien d’être critiqué. Comment la parole est-elle liée à notre destin ? Le « Mahabharata » dit que si vous programmez ou envisagez de faire quelque chose, il ne faut le dire à personne. Une fois que vous en avez parlé, la probabilité de réaliser vos projets diminue de 80%, surtout si vous en avez parlé avec une personne jalouse et cupide. Pourquoi les personnes qui parlent peu et avec conscience réalisent-elles plus de choses ?  Elles ne perdent pas d’énergie. 

 

Une autre règle simple liée à la parole : si nous avons fait quelque chose de bien à quelqu’un et si nous nous en vantons auprès des autres, alors à ce moment-là,  nous perdons le karma positif et tous les fruits de notre ferveur, acquis grâce à notre comportement. Les vantards réussissent peu. C’est pourquoi nous ne devrions jamais claironner nos réalisations, parce qu’à ce moment-là nous perdons tous les bénéfices que nous venons de gagner.

 

 

3 règles pour une parole sensée

 

parole destin karma yoga&vedasLa première règle pour parler intelligemment est de compter jusqu’à dix avant de faire une remarque. Cela peut sembler impossible en pratique ; dans un premier temps, il vous sera difficile de compter jusqu’à trois. Néanmoins, si vous prenez le temps d’une pause avant de répondre, votre réponse sera plus intelligente. Car la première chose qui nous vient à l’esprit quand on nous critique ou qu’on nous blâme, est de chercher une excuse et de répondre abruptement. C’est pourquoi nous devrions apprendre à réfléchir 5-10 secondes avant de répondre. De plus, cela permet de calmer le surcroît d’intensité émotionnelle. Une personne qui pratique la retenue parle très peu, mais pèse ses pensées.

 

La deuxième règle est de ne pas aller dans les extrêmes. « Dieu se montre dans les choses ordinaires, et le diable – dans les extrêmes ». On ne devrait pas jurer : « Je serai muet comme une carpe ». Une telle promesse, surtout si vous êtes de nature extravertie, ne peut vous faire que du tort. Si votre nature vous conduit à parler beaucoup, alors faites le de façon à ce que cela soit profitable à ceux qui vous écoutent. Donc, soyez ouverts et aimables et, surtout, vivez consciemment.

 

La troisième règle importante est d’éviter de se plaindre. Le premier pas vers l’amour est la gratitude. Peu de gens remercient dans ce monde. En général, tout le monde se plaint,  que ce soit explicitement ou non. Mais il est important de se rappeler que si nous ne remercions pas, tôt ou tard nous critiquerons, nous nous plaindrons, sans forcément en être conscient. Dès que nous nous plaignons, notre centre énergétique du cœur (Anahata chakra) se bloque. Les plaintes les plus fréquentes concernent la malchance, nos proches, le destin, l’insatisfaction à l’égard de soi-même et du monde. Les plaintes ne s’expriment pas seulement dans les mots, mais tout d’abord, dans les pensées, l’intonation, le style d’expression orale, et l’attitude par rapport à la vie. Chaque situation nous est donnée pour travailler sur nous-mêmes. Moins nous sommes harmonieux, plus nous sommes tendus et plus dures seront nos leçons de vie. Mais dès que nous acceptons la situation, la détente se produit et, par conséquent la solution arrive rapidement. Si on nous donne une épreuve à dépasser, cela signifie que nous pouvons le faire. L’Univers ne donne jamais d’épreuves au-delà de nos capacités. Au lieu de nous plaindre, nous devons prendre l’habitude de remercier.

 

 

Extrait du livre de Rami Blekt «Aimer sans conditions pour vivre heureux. Les secrets d’un Maître de la sagesse orientale»

 Mudras : le yoga par les doigts : Yoga&Vedas

Hasta Mudra - Matangi Mudra

Les Hasta Mudra sont des Mudra des mains:

  • Hasta = main, en sanskrit
  • Mudra = geste qui « scelle », «sceau». Ce mot est féminin en sanskrit, même si de nombreux livres français disent « un mudra ». je me suis du coup moi-même longtemps trompée.

La Maha Mudra, qui est une pratique de yoga bien connue, est lui, une Mudra du corps:

Maha Mudra

Mandala

Que scellent les Hasta Mudra ?

Elles scellent l’énergie, en la canalisant. L’énergie canalisée influe sur l’attention, la concentration, l’état intérieur, et même sur l’état de conscience.

A quoi servent les gestes ?

  • La vie est mouvement. Le mouvement a lieu en vue d’un résultat tangible: déplacement, réalisation d’un travail, d’un soin, création, ….
  • Le geste est, lui, une forme de communication, tout comme le langage.

Les Hasta Mudra sont une forme de mise en relation… Une mise en relation avec l’énergie (Prana), les énergies universelles, certains diront le Divin, Dieu.

In fine, les Hasta Mudra sont des outils en vue d’une  ouverture de la Conscience.

Quelle est leur origine ?

Leur origine est supposément chamanique. Elle est parfois devenue magique, puis religieuse.

Inutile de chercher à tout comprendre car il reste une part de MYSTÈRE… Il y a une part de leur action qui ne s’explique pas… Leur objectif est justement de nous mettre en relation avec l’Univers (le Divin) et de nous permettre d’expérimenter l’inexplicable, ce qui nous dépasse…

NB: En danse, les Hasta Mudra demeurent souvent une forme de communication gestuelle, mais leur symbolique dépasse souvent le simple geste.

Comment cela fonctionne  ?

La Mudra est une onde de forme.

Le corps qui expérimente la Mudra incarne cette onde de forme et scelle l’énergie de la Mudra.

En général, le nom de la Mudra est intéressant, car il explique ses fonctions et effets.

Chaque Mudra établit une circulation d’énergie spécifique et contrôlée (par la forme).

Voici l’exemple du Kundalini Mudra, une des Hasta Mudra les plus intenses que je connaisse:

Hasta Mudra - Kundalini Mudra

Il y a contact direct et mise en relation du corps avec une forme d’énergie et avec un état de conscience particulier.

Pourquoi ?

  • En vue de la transformation: alchimie interne, élévation au-delà du connu, du percevable, en vue de l’harmonisation et de la Réalisation spirituelle.
  • Ou en vue de la protection (soin de santé, voire aussi acte magique).

 

La Mudra peut aussi être un geste intuitif. A titre d’exemples:

Hakini Mudra :
Hasta Mudra: Hakini Mudra
Mettre le bout des doigts en contact avec le bout des doigts correspondants de l’autre main. Cette Mudra aide à rassembler le mental, à se souvenir de quelque chose, à retrouver le fil des pensées.

 

Abhaya Mudra (main droite) :
Hasta Mudra - Abhaya Mudra
L’Abhaya Mudra est un geste de protection: elle libère de la crainte. C’est le geste qui signifie pour toute l’humanité: « Ne t’en fais pas, tout ira bien ». On retrouve de nombreuses représentations du Bouddha en Abhaya Mudra.

Mandala

Quelques explications de fonctionnement

Comme sur les pieds, on retrouve sur les mains et les doigts des zones réflexes. Une simple pression les met en relation avec le reste du corps et le cerveau.

Selon les médecines ayurvédique et chinoise, le corps subtil est empli de canaux d’énergie (« Nadis » en Inde ou « méridiens » en Chine). Ces canaux d’énergie subtils sont très présents dans les mains et les doigts. Les pressions et les étirements sur les méridiens ont une action directe sur la circulation de l’énergie vitale.

Les 5 doigts sont chacun en rapport avec un des 5 éléments, selon l’Ayurveda [1]:

Hasta Mudra: correspondace des diogts et des 5 éléments

Mandala

Exemples de Mudras

Shunya Mudra

Hasta Mudra - Sunhya Mudra

Sunhya = le Vide, l’Ether

Le pouce se referme sur le majeur, qui vient toucher l’éminence thénar. Or le majeur correspond à l’élément éther, espace, vide. Cette Mudra inspire à l’exploration de l’immensité, du non plein. Si vous méditez et que vous sentez votre mental chargé ou lourd, elle convient donc parfaitement…

Chin Mudra et Jnana Mudra

Hasta Mudra: Chin MUdra et Jnana Mudra

Symboliquement, le pouce représente l’Âme universelle; l’index,  l’âme individuelle (le moi). Les 3 autres doigts étirés représentent les 3 Gunas. Les 3 Gunas sont les qualités de la nature: création, préservation, destruction; ou: le pouvoir d’énergie, le pouvoir d’harmonie, le pouvoir d’inertie.

Le pouce est en lien avec l’élément Feu et l’index avec l’Air. L’un nourrit l’autre en vue de la transformation : lorsque le niveau d’énergie augmente, cela favorise une élévation de la conscience.

Gertrud Hirschi, dans son livre que je présente ci-dessous dit ceci: en médecine chinoise, ces 2 doigts sont liés à l’élément métal, qui est très conducteur. Ceci donnerait donc une explication complémentaire à cette Mudra et expliquerait sa force.

Lorsque la paume est tournée vers le haut : la Mudra s’appelle Jnana Mudra, le Geste de la sagesse : elle propose un travail sur la compréhension de l’Univers, qu’elle met en relation avec l’âme individuelle.

Lorsque la paume est tournée vers le bas : la Mudra s’appelle Chin Mudra, le Geste de la Conscience : elle propose un travail sur la connaissance de soi, du Soi et permet la découverte du Tout en soi.

 

Hasta Mudra et Union

Les Hasta Mudra requièrent de la disponibilité (10-15 minutes sont un minimum pour réellement l’expérimenter), un esprit d’ouverture à une expérience, et une réelle présence à l’instant. Les Hasta Mudra sont comme un tremplin.

Les Mudra sont une mise en relation avec l’Univers, la Nature et les énergies, en vue de l’Union.

Le mot « Yoga » est lui-même issu de la racine sanskrite «yug» qui signifier « relier » (c’est de cette même racine qu’est né le mot français « joug »).

Les Mudra sont donc de véritables outils de Yoga, dans le sens noble du terme.

Grâce aux Mudras, l’homme communique avec son Essence, il « comm-unie » avec Elle.

Il peut mieux « com-prendre » (prendre avec), connaître (« co-naître ») l’univers , lui-même. Il naît à une nouvelle compréhension… Il se met en phase, en harmonie. Il devient lui-même, dans son plein potentiel, au-delà des limitations du mental, du corps et de l’égo.

Les Mudras, comme tous les exercices de yoga, sont donc bien des outils de croissance, de transformation, d’évolution.

 

Lectures conseillées

Il y a peu de livres en français: le livre de Gertrud Hirschi est le résultat de plusieurs années d’expérience et de pratique quotidienne des Hasta Mudra. C’est en cela qu’il est très intéressant:

Hormis les Mudras thérapeutiques (Gertrud Hirschi a écrit nu autre livre à leur sujet), je pense que le mieux est de tester les Mudras en premier, puis de lire les commentaires plus tard, pour ne pas trop se laisser influencer par le texte.

Voir aussi, pour aller plus loin (en anglais) :

Health at your fingertips, Dr Dhiren Gala,  NevNeet Ed.

Healing Hands, Acharya Keshav Dev, Aacharya Shri Enterprises

Mudras for healing, Acharya Keshav Dev, Aacharya Shri Enterprises

Namaste 

Mandala

[2]  Les correspondances doigts/éléments ne sont pas toujours les mêmes. Il y a deux « écoles » qui affirment leurs dires. Je n’ai jamais trouvé des explications claires du pourquoi et du comment de ces deux correspondances…

Le Dr Vasant Lad transmet la correspondance suivante:

Pouce = Ether
Index = Air
Majeur = Feu
Annulaire = Eau
Auriculaire = Terre

Dans une conférence le Dr Vasant Lad a expliqué que les traités tantriques, ou yogiques, reprennent la correspondance que j’utilise et les traités ayurvédiques celle que lui utilise. Je me réjouissais de l’entendre et j’attendais une explication ENFIN… Il n’en a rien été. Il s’est contenté de dire qu’en Inde, à l’école, lorsqu’un enfant a besoin d’aller faire pipi, il lève discrètement le petit doigt (élément eau selon le Tantra…). Pour le Dr Vasant Lad ces deux lectures ne semblent pas poser de problème. Etant moi-même avant tout professeur de yoga, j’ai choisi de suivre le consensus des traités tantriques, que j’ai retrouvé chez plusieurs autres auteurs qui se sont spécialisés dans les Hasta Mudras, comme G. Hirschi, Acharya Keshav Dev, Dr. Dhiren Gala, Devendra Vora, Pt. R. Upadhayaya, mais aussi  David Frawley, auprès de qui je me suis formée en Ayurveda.

J’espère un jour pouvoir poser la question au Dr Vasant Lad en personne, si j’ai la chance de le rencontrer. J’ai déjà posé la question au Dr Talavane Krishna, de Mysore, qui a étudié avec le Dr. Vasant Lad. Il m’a expliqué que le Dr. V. Lad se base sur les écrits traditionnels de l’Ayurveda, mais il n’a pas pu me donner plus d’explications.

Tout ceci laisse songeur… Alors à ma petite échelle, je tente de me faire ma propre expérience, depuis plusieurs années. Même si mes recherches semblent globalement positives, il faudra encore plusieurs autres années, avant que je puisse partager quelque chose sur la question.

Cela dit,  le Dr Dhiren Gala semble, lui, déjà obtenir de bons résultats en clinique avec les correspondances que j’ai indiquées dans mon article et sur la photo.

Hasta Mudra, les gestes des mains | Yogamrita, blog du Yoga