Aujourd'hui 17 juin, le ciel est calme et la vie suit son cours « normal
». La fausse invasion prévue pour hier n'a pas eu lieu. Je suis désolé
des peurs que j'ai pu provoquer, je suis désolé de vous avoir embarqué
de force sur ce chemin qui était avant tout le mien. Même si cette
histoire a brisé quelques-unes de mes amitiés, j'espère que le récit qui
suit amènera à en affirmer d'autres. J'ai hésité entre écrire un texte
et proposer d'engager des conversations. Finalement je vous propose les
deux. Ainsi, je vous invite selon votre souhait à lire ce qui suit avant
de m'écrire, à entretenir le silence ou à me contacter directement.

00_5469af1dde8f9



Depuis toujours, j'ai une soif de vérité. Je cherche à distinguer le
vrai du faux pour agir de la façon la plus cohérente à mes yeux. C'est
dans cet esprit que j'ai décidé de mener une vie que je qualifie depuis
peu de bénévolat nomade.

Grâce à cette manière de naviguer sur la mer de
la vie, j'apprends énormément et je me sens très privilégié par toutes
les expériences qui me sont offertes.

En septembre dernier, j'ai eu la forte impression d'arriver à une impasse
 Je me sentais désemparé et les retrouvailles avec un ami m'ont encouragé à me laisser porter davantage
pour accueillir ce que la vie aurait à me proposer.


J'introduisais alors un nouvel outil dans mes prises de décisions, le <ahref="https://fr.wikipedia.org/wiki/I_Ching">Yi King.
Matériellement, ce fut une période très riche dans la seule observationde l'instant présent mais dés que je me projetais un peu dans le futur,c'est la précarité qui colorait le paysage.
Je me répétais beaucoup la phrase :
« jusqu'ici tout va bien, alors continu ».

Mes préoccupations matérielles sont passées au second plan et m'ont permis de me concentrer sur le présent. 
Grâce à cela, j'ai vu mes déplacements et implicationsconsidérablement gagner en pertinence. 
Je ne me suis jamais senti aussi utile.

Constatant la beauté de cette nouvelle mécanique, j'ai développé une réelle et profonde relation avec le Yi King.
 Alors que j'étais en Sibérie et que je revenais de l'enfer de mon premier séjour, j'ai rencontré Louba.
Quand elle a entendu mon histoire, elle a insisté pour que je ne reparte pas de Russie avant d'y avoir vécu quelque chose de
joyeux en m'assurant qu'elle s’occuperait de moi matériellement.

Je n'avais plus un sou car je venais d'avancer mon départ en achetant un autre billet de retour.
Le Yi King me répondit d'accepter les cadeaux que l'on m'offrait car c'était le moyen d'atteindre le but initial de mon voyage. 
J'ai suivi les conseils de ce qui devenait mon plus fidèle conseiller et j'ai vécu une période des plus enrichissante. 
J'ai alors voulu rendre la pareille et ai proposé au Yi King de me mettre auservice d'une progression heureuse de l'humanité, 
ce à quoi l'oracle a répondu par la positive avec beaucoup d'enthousiasme.

De Calais à Rennes en passant par Paris, ma foi dans ce nouveau schéma de vie grandit à chaque aventure, à chaque épreuve.
Je suis prêt àprendre des risques que je n'aurai pas imaginé une année plus tôt.
Cela me mène jusqu'à proposer ma candidature à l'élection présidentielle, une démarche qui me semble vouée à l'échec mais pour laquelle je n'éprouveaucun rejet.
J'ai le sentiment de passer un cap car je viens alors d'exploser un cadre dans lequel je commençais à être confortable que

cela soit à travers la qualité des relations ou des activités que j'y trouvais. Je me dis que si c'est ainsi que je peux être au mieux au service de l'humanité alors ça vaut le coup.
A nouveau, ce choix serévèle être très porteur. L'élargissement du cadre engendre son lot de rencontres et d'expériences, je me sens vivant !

Et à propos de cette histoire d'invasion
href="http://www.rentrer.fr/archives/2016/05/28/33877849.html">

Il y a environ deux mois, tandis que des informations à propos d’activités obscures de la part des élites me parviennent, j'entrevois de plus en plus clairement la viabilité d'un changement d'échelle significatif. 
Mon raisonnement s'appuie sur des sources très variées pour lesquels j'ai beaucoup de considération mais il me manque un point de convergence pour valider mon intuition.
Je cherche les réponses un peu partout en ne trouvant ni confirmation, ni infirmation.
En dernier recours, je me tourne vers le Yi King dont la réponse se résume ainsi :


il est bon de posséder un savoir, il est meilleur de partager.

J'initie alors une nouvelle entreprise et commence par étudier les solutions en tenant compte de la terreur qu'une telle nouvelle créerait, en réfléchissant à l'essentialité du message et surtout, en m'asseyant sur ma réputation de jeune homme plutôt sérieux et assez crédible.
Bien que mes doutes étaient tous fondés et que mon réseau social que je perçois comme ma plus grande richesse sera mis à l'épreuve en cas d'échec, j’ai la certitude que c'est la bonne chose à faire pour moi.

Voilà en résumé comment je me suis lancé dans la large diffusion de ce message.

Hier, à minuit en me couchant, je me tracassais à me demander comment
j'allais bien pouvoir me relever d'une telle erreur.  Dans le même temps,j'étais soulagé de sortir des deux mois les plus oppressants de ma vie,mes doutes prenais fin et je retrouvais enfin la paix. 
Ce matin, je suis dans le brouillard, je n'ai aucune idée de ce que je vais désormais pouvoir faire.
Cela dit, je me sens aussi tout nu, nettoyé, tout neuf.
Un des grands dragons qui était en moi est mort cette nuit, je peux
continuer d'avancer.

A bientôt, Mathieu