Voir également le témoignage de Véro dans les commentaires ..


Avec 26 os, 16 articulations, 20 muscles et 107 ligaments, les pieds peuvent être le siège de diverses douleurs. En voici huit qui doivent tout particulièrement attirer votre attention, et leurs causes.

©Fotolia.com


Douleurs avec déformation des orteils : un oignon ?

Les orteils (plutôt les 2e et 3e) peuvent se recroqueviller "en griffe" ou "en marteau" occasionnant des douleurs. Mais, comme le rappelle le Dr Jean-Pierre Mortier, orthopédiste "la déformation la plus fréquente est l’Hallux Valgus ou « oignon » (80% des motifs de consultation). Le gros orteil se dévie vers les autres orteils ce qui forme une bosse sur le bord interne de l’avant-pied. La personne ressent des douleurs à la marche et a du mal à enfiler ses chaussures."
Quels examens ? Radiographie. 
Quels traitements ? Semelles (ou orthèse). "La chirurgie en dernier recours lorsque tous les autres traitements ont échoué, mais jamais pour des raisons esthétiques."

 

Douleur dans le gros orteil : arthrose ou goutte ?

"Lorsque le gros orteil devient douloureux et raide, il peut s’agir d’un Hallux rigidus, une arthrose touchant l’articulation entre la première phalange et le métatarse (avant pied)", explique le Dr Jean-Pierre Mortier. "Il ne doit pas être confondu avec la gouttequi est plus rare (1 cas sur 100), apparaît brutalement, rend l’articulatin rouge, gonflée très douloureuse. La goutte, due à un excès d’acide urique dans le sang, est héréditaire."
Quels examens ? Radiographie. 
Quels traitements ? Semelles et kinésithérapie, dans le cas de l’Hallus rigidus. Dans le cas de gouttes : régime alimentaire et traitement médicamenteux.

 

Douleur de la plante des pieds : l’aponévrosite plantaire

"Egalement appelée « fascite », c’est une inflammation de la membrane élastique qui sous-tend la voûte plantaire et garantit son élasticité à la marche. Elle est due à un excès de poids, une hyperactivité ou le port de chaussures inadaptées. Elle peut entraîner un arrachement de petits fragments osseux au niveau de l’os du talon, voire la formation d’une épine calcanéenne (on parle alors d’Epine de Lenoir)", décrit le Dr Jean-Pierre Mortier. 
Quels examens ? IRM.
Quels traitements ? Massages, ultrasons et chocs électriques pour détendre la zone et ôter les adhérences.

 

Douleur du talon : la tendinite achilléenne

"Signalée par une douleur remontant dans le mollet, la tendinite du tendon d’Achille peut avoir plusieurs causes : hypersollicitation par une pratique sportive intensive sutout sans échauffement, ce qui peut même occasionner une rupture, calcifications intraendineuses ou prise de certains médicaments notamment antibiotiques", souligne le Dr Jean-Pierre Mortier. 
Quels examens ? IRM.
Quels traitements ? Repos, kinésithérapie. Les infiltrations sont à éviter car elles peuvent fragiliser le tendon et entraîner une rupture.

 

Douleur de l’arrière pied : déformation de la voûte plantaire

"Les déformations du pied comme le pied creux, plat ou valgus, parfois liées à un tendon d’Achille trop court, peuvent entraîner une surcharge sur tout l’arrière pied et, donc un phénomène douleureux d’usure des articulations astragaleocalcanéennes, sous la cheville", explique le Dr Jean-Pierre Mortier. 
Quels examens ? Scanner.
Quels traitements ? Semelles et kiné avec élongations.

 

Douleur en dessous des orteils : la métatarsalgie

Cette douleur du métatarse (partie charnue à la base des orteils, au dessous du pied) se révèle à l’appui. "C’est une douleur mécanique dûe à une mauvaise répartition des appuis à la suite d’un hallux valgus ou hallux rigidus. En effet, à la marche, le gros orteil supporte 2/5 du poids du corps. En cas de douleur importante, la charge se transfère sur les autres orteils, déséquilibrant tous les appuis du pied. Des fractures de fatigues peuvent même survenir", constate le Dr Jean-Pierre Mortier.
Quels examens ? Radiologie.
Quels traitements ? Port de chaussures et semelle adaptées, orthèse et rééducation.

 

Douleur des pieds avec gonflement : la phlébite et l’arthérite

"Certaines douleurs peuvent être liées à des maladies veineuses ou artérielles. Si les deux pieds sont glonflés, il peut s’agir de stases lymphatiques, si seulement l’un des deux pieds est gonflé ainsi que cheville et la jambe, une phlébite peut en être la cause. Si des douleurs dans les pieds et les jambes obligent à s’arrêter à la marche, il peut s’agir d’une artérite" liste le Dr Jean-Pierre Mortier. 
Quels examens ? Doppler.
Quels traitements ? Médicamenteux.

 

Douleurs de l’avant pied : le névrome de Morton

Ce gonflement des fibres nerveuses provoque "des douleurs brutales et invalidantes au niveau des 2e et 3e espaces entre les orteils pouvant irradier tout l’avant du pied, obligeant parfois à se déchausser" remarque le Dr Jean-Pierre Mortier. 
Quels examens ? L’échographie ou l’IRM.
Quels traitements ?  Anti-inflammatoires, port de semelles, kinésithérapie et, dans les cas extrêmes infiltration. 

Publié par Hélène Mendigot, journaliste santé et validé par Dr Jean-Pierre Mortier, orthopédiste le Lundi 01 Septembre 2014 

Medisite

 

 

Médecine douce 

 

névrome de Morton

 

• Localement on utilisera des huiles essentielles anti-inflammatoires, un bain de pied, le cataplasme d’argile.

Huiles essentielles de Genévrier, d’Eucalyptus citriodora, de Gaulthérie, de Ravintsara. Mélanger à de l’huile végétale de calophylle ou de jojoba, en proportion 1/10. Masser le pied plusieurs fois par jour.

• Faire des bains de pieds avec du sel de mer gris, des huiles essentielles mélangées à un émulsifiant ou un mélange tout préparé.

Le cataplasme d’argile est toujours recommandé.

Envelopper le pied avec 1 cm de pâte d’argile. NE PAS COUVRIR AVEC DU PLASTIC – GARDER AU MOINS 2H.

• Par voie générale, faire une cure de racine secondaire d’harpagophytum

(Griffe du diable) éventuellement associée au pissenlit, à la prêle, à la reine des prés – Cure de 3 semaines à 2 mois pour un résultat durable.

• Associer une cure d’Omega 3 d’origine marine de bonne qualité et de magnésium assimilable, en liquide de préférence ou marin.
 
• Le curcuma en extrait dosé peut être un excellent anti- inflammatoire, d’action rapide -quelques jours-.
 
 
Traitements plus ciblés, symptomatiques

index.phphttp://www.santeonaturel.com/

la phlébite et l’arthérite

L'ARTERITE

Publié le 15 septembre 2008 par boisvert

C'est une maladie des artères en rapport avec l'athérosclérose. Elle génère des anomalies de la paroi des vaisseaux.Ces lésions ou ces plaques, rétrécissent le calibre des artères ralentissant de ce fait la circulation sanguine en provoquant ainsi un vieillissement prématuré de toutes nos cellules. Mais en s'élargissant ces lésions peuvent provoquer une obstruction partielle ou totale de la circulation.
Les symptômes ? Dans les membres inférieurs, le sujet commence à avoir des douleurs musculaires de type crampes qui peuvent se situer dans le pied, le mollet, la cuisse ou même les fesses. Les membres se raidissent et de plus en plus la marche même devient pénible.
Les causes ? Elles sont multiples et peuvent aller des antécédents familiaux, aux troubles de l'assimilation, l'excés de cholestérol, une glycémie élevée, de l'hypertension, un épaississement du sang par mauvaise alimentation, une alimentation trop riche en calories et en graisses, une sédentarité excessive, le tabac, etc...

TRAITEMENTS NATURELS :
- En matière d'alimentation il faudra être trés sévère et supprimer viande et sous produits animaux, en plus du tabac et de l'alcool. La nicotine est un puissant sclérosant. Il faudra utiliser à fond l'ailet l'oignon dans la cuisine. Le citron également sera extrêmement précieux et il ne faudra pas hésiter à faire la cure de citron si vous vous en sentez capable.
Tous les fruits seront bénéfiques, entiers ou en jus et même en cure. Une monodiète de bouillon de légumes non farineux une fois par semaine sera excellente. Parmi les fruits, privilégier la Myrtille, l'orange, la fraise, le raisin.
- Les plantes favorables à la dépuration du sang : Le tilleul, l'aubépine, l'ulmaire, le gui, le fumeterre. Elles exercent une action antispasmodique et sédative de la douleur.
- En hydrothérapie il faudra faire un bain de siège froid tous les jours, des bains de pieds de vigne rouge et des applications de feuilles de chou bien verts (genre chou de milan) sur les parties douloureuses. On pourra effectuer un grand bain chaud par semaine aux algues ou aux essences ou les deux en même temps.
- Parmi les huiles essentielles :
La Marjolaine qui est antispasmodique sédative et calmante. Utile contre l'hypertension, les palpitations, les crampes et les contractures musculaires
La Sauge qui est antispasmodique, analgésique, elle accroit la diurèse et la vascularisation, tonifie les viscères. On l'utilise contre les spasmes, l'artérite, les névrites, les troubles circulatoires
L'Immortelle, astringente et cicatrisante, antispasmodique. On l'utilise contre les varices, les troubles circulatoires, les phlébites, l'excés de cholestérol
Le citron bien sûr, antiseptique majeur, fluidifiant essentiel. Contre toutes sortes de fatigues, tous les troubles circulatoires, la couperose, les phlébites, les stases veineuses.
- Nous avons vu que la sédentarite est une des causes essentielles de l'artérite. Donc il est nécessaire de bouger. La marche est une thérapeutique en soi extrêmement bénéfique. Comme tout ce qui met le sang en mouvement. Tous les sports d'endurance sont bénéfiques, qui favorisent une bonne circulation et une bonne oxygénation. Natation, vélo, course à pied ou randonnée (pas de compétition dans ce cas). - Une petite gymnastique qui joue sur la circulation des membres inférieurs : Allongé sur un lit lever le membre malade à la verticale pendant 2 ou 3 minutes et ensuite laisser pendre le même membre en dehors du lit pendant le même laps de temps. Faire cet exercice 3 ou 4 fois par jour.
Gemmothérapie : En macérat glycérine D1
Olea Europea
 (l'olivier) qui est hypotenseur, anticholestérol, contre l'artérite et la sclérose cérébrale. 20 à 30 gouttes dans un peu d'eau avant le repas de midi.
Prunus amygdalus ( l'amandier) Complément du précédent avec les mêmes indications.
Populus Nigra (le peuplier) contre l'artérite des membres inférieurs et les troubles trophiques associés. Même dosages.
On pourra aussi ajouter des médicaments comme aesculus hippocastanum (le marron d'inde), ou Sorbus domestica (le Sorbier) si hypertension, jambes lourdes, tonifie les parois veineuses.

- Cure d'extrait de Pépins de raisin

HOMEOPATHIE :
- Cuprum :
 Le remède auquel on doit penser en premier, c'est le remède essentiel du spasme, trés efficace contre les crampes du mollet, la contraction des orteils, la peau cyanosée, marbrée. Il peut être indiqué à tous les stades de l'affection.
Cactus :  Sensations caractéristiques de constriction, notamment dans les mollets, aggravation à 11h le matin et 11 h du soir. Peut lui aussi être utilisé à tous les stades de l'affection.
Secale cornutum : 3ème grand remède de constriction locale. Crampes violentes dans les membres inférieurs, notamment par temps chauds ou trop couvert dans un lit, qui entraînent des douleurs brûlantes, violentes, améliorées par le frais. Différences de températures entre les deux pieds. Fourmillements et engourdissements, troubles trophiques avec froid et ulcérations.
Arnica : Remède essentiellement musculaire avec sensation de brisures, de courbatures, surtout aprés un effort.
Rhus toxicodendron : Lorsque, au contraire l'amélioration survient par le mouvement.
Aurum : Impression de jambes lourdes. Sensation de poids lourds aux pieds. D'ailleurs les pieds sont enflés, durs, avec des veines dilatées Le sujet est éthéromateux, hypertendu et souvent tabagique et présente des palpitations nocturnes.
Arsenicum Album : Brûlures avec cyanoses et hyperalgie, mais améliorées par la châleur.
Bothrops : Action profonde sur le sang, les thromboses et leurs conséquences. Contre les tâches d'échymoses spontanées. A prescrire dans toutes les artérites jusqu'à la phase de stabilisation.
Lycopodium : Peut être le remède de fond de l'artérite. Le sujet est hépatique; athéroscléreux, uricémique. Le sujet a un pied chaud et l'autre froid.
Lachesis :  Troubles de la circulation veineuse de retour. Constriction. Ne peut supporter la moindre pression. Echymoses.
Nux Vomica :Engourdissement des extrémités. Ici il y a une note digestive et un facteur toxique, tabagique ou médicamenteux.
Sulfur : Brûlures intense des pieds la nuit, avec crampes des mollets. Les pieds sont chauds. Une marche lente améliore le tout.
Calcaréa Carbonica : Sensations de pieds froids humides. La latéralité est droite, au début surtout. La couleur des pieds : pâle et blanchâtre.
Calcaréa Fluorica : Douleurs tiraillantes, lancinantes, aggravées par le froid. Efficace sur les parois artérielles et les troubles trophiques. S'il y a association avec une arthose vertébrale c'est une trés bonne indication .
Tabacum ou Caladium : A utiliser en cas de tabagisme. Brûlures avec prurit au niveau de la peau, avec crampes dans les pieds surtout
THUYA et Médorrhinum : C'est la composante sycotique. Les grands intoxiqués. Chez le 2ème il y a une grande sensibilité des talons.
Baryta et Plumbum : Remèdes des scléroses et de l'hypertension

On doit également penser à la Teinture Mère d'HYPERICUM, qui est indiquée dans toutes les affections médullaires, la névrite, la plaie des nerfs, les fourmillements des extrémités provenant d'une circulation défectueuse. C'est un excellent médicament de l'Artérite oblitérante. On peut prendre 10 gouttes 3 fois par jour dans un peu d'eau.

Le Magnésium est efficace à titre préventif ou même pour empêcher une artériosclérose débutante de progresser.

Publié dans santenature

l’aponévrosite plantaire

Soulager l'épine calcanéenne avec l'homéopathie

L'épine calcanéenne se manifeste par une douleur au niveau du tendon du talon à cause des petites blessures provoquées par une forte pression sur le fascia plantaire. L'homéopathie est efficace pour traiter cette affection osseuse.

L’épine calcanéenne ou épine de Lenoir est une proéminence d’os ayant la forme d’une lame plate au niveau de l’insertion de la membrane aponévrotique sur le calcanéum ou os du talon. L’épine calcanéenne se forme à la suite d’une inflammation de l’aponévrose plantaire. Si une tension trop importante s’exerce sur le fascia plantaire, le point d’insertion sur le calcanéum peut subir des déchirures ou des microtraumatismes. Il faut savoir que l’épine calcanéenne se soigne très bien avec des produits homéopathiques.

Traitement homéopathique de l’épine calcanéenne

J. J. Garth Wilkinson a remarqué que l’absorption de cendres volcaniques occasionnait des exostoses des maxillaires chez les moutons. En appliquant le principe de similitude qui constitue le fondement de l’homéopathie, il en a déduit que la forte dilution de cette cendre permettrait de traiter les troubles osseux tels que l’ostéoporose ou l’épine calcanéenne. Les médicaments homéopathiques préconisés en cas d’épine de Lenoir sont : Hecla Lava Montis, Solanum Malacoxylon et Kalium Bichromicum.

Posologies des médicaments homéopathiques pour soigner l’épine calcanéenne

Si vous devez utiliser Hecla Lava Montis en 4 CH pour soigner votre épine calcanéenne, prenez 2 granules toutes les 3 heures, pendant 4 jours sur 5. Si l’épine calcanéenne résulte d’un surpoids ou de la pratique intensive d’activités physiques qui sollicite les pieds (randonnée, course à pied, marche, etc), il est préférable de prendre du Solanum Malacoxylon 4 CH, puis du Solanum Malacoxylon 9 CH.

Le traitement doit durer 4 semaines. Kalium Bichromicum est également prescrit pour soigner l’épine calcanéenne lorsque les douleurs au niveau du talon alternent avec des douleurs ressenties au niveau de l’appareil digestif. Il faut prendre du Kalium Bichromicum 4 à 7 CH, trois fois par jour. Cependant, il faut noter que son action est plutôt limitée par rapport à celle des autres remèdes homéopathiques.

 

Les individus les plus touchés et les facteurs de risque

L’épine calcanéenne touche surtout les personnes ayant des pieds creux ou des pieds plats, les individus de 45 ans et plus et en particulier les femmes, les personnes qui ont une démarche déséquilibrée, les femmes enceintes, les diabétiques et les individus atteints de polyarthrite rhumatoïde ou d’une maladie provoquant des lésions inflammatoires.

L’épine calcanéenne peut également toucher les personnes qui pratiquent certains sports tels que la course à pied, le jogging ou la randonnée. Les travailleurs qui doivent toujours rester debout ou porter des objets lourds peuvent aussi être atteints par l’épine calcanéenne. L’obésité, le manque ou l’absence d’échauffement et d’étirement avant un effort physique et le port de chaussures usées ou inappropriées constituent aussi des facteurs de risque.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Il est fortement recommandé de consulter un médecin dès que les symptômes suivants apparaissent : apparition d’un bourgeon qui se développe au fil du temps sur la partie extérieure du calcanéum ; douleurs provoquées par l’acharnement du bourgeon sur la chair qui recouvre la plante du pied. Consultez un praticien qui prescrit des remèdes homéopathiques si vous voulez que votre épine calcanéenne soit traitée d’une manière naturelle.

Traitements et pathologies associés à « epine calcanéenne »

Traitements Associés‎